Les influences espagnoles à Maastricht

« En hiver, je séjourne pendant quatre mois dans notre bungalow sur l’île de la Grande Canarie. À chaque fois, je profite à fond de cette période merveilleuse. Mais quand le temps est venu de rentrer à la maison (Maastricht) et que je suis installée dans l’avion, j’ai hâte de redécouvrir la ville. » Jola est une guide officielle de Maastricht pour Explore Maastricht. Dans ce blog, elle vous emmène pour une visite virtuelle qui vous plonge dans l’ambiance espagnole de la ville. Son conseil en or pour les personnes qui souhaitent sortir de Maastricht ? « Prenez le vélo et quittez le centre-ville ! Les environs de Maastricht sont verdoyants et vallonnés. Vous pouvez y visiter des grottes (« cuevas ») et par beau temps, vous rejoignez la Belgique en un rien de temps. Dépaysement garanti ! »

Maastricht a beaucoup d’influences espagnoles, ce qui à première vue pourrait surprendre. Notre guide officielle de Maastricht, Jola, séjourne en Espagne plusieurs mois par an et y voit énormément de similitudes avec « son » Maastricht. Ces similitudes, vous pouvez les voir dès votre arrivée à Maastricht en train. L'ancienne gare, qui a ouvert ses « portes » pour la première fois en 1914, vous emmène, via le hall central, sur la « Rambla de Wijck » en direction de la ville. Dans le quartier de Wijck, vous trouverez des boutiques particulières, tels que le magasin de mode Hermès, une maison de mode française bien connue. Les bâtiments des deux côtés de la rue valent le coup d'œil, mais pour les voir il vous faut regarder au-delà des vitrines ! Ce style bien connu appelé « Jugendstil » (Art nouveau), vous le retrouverez notamment dans Triana, un vieux quartier de Las Palmas. Dans ce blog, nous vous invitons pour une découverte de Maastricht, façon espagnole !

Art espagnol dans le quartier Céramique

Avant de traverser le pont, tournez à gauche vers la place Cörversplein. La Meuse scintille sur votre droite. Promenez-vous le long de « Hotel Maastricht et découvrez un coin architectural de Maastricht : le Quartier Céramique. Lorsque vous traversez la place centrale Plein 1992, vous pouvez voir de nombreux bâtiments qui ont été construits après la démolition de l'ancienne Société Céramique, l’usine de céramique de Maastricht. Le célèbre cabinet d'architectes Cruz & Ortiz de Séville a, entre autres, contribué à la conception de ce quartier. Une fois que vous avez passé le musée Bonnefantenmuseum, vous pouvez voir sur le rond-point un remarquable monument composé de 27 étoiles, qui symbolisent les 27 pays de l’UE – une création d’une artiste espagnole qu’elle a inaugurée lors du Sommet européen de 1991.

Les meilleurs hauts lieux espagnols - Entre nous, les endroits parfaits pour passer un bon moment... à l’espagnol !

Cette leçon d'histoire intéressante sur les influences espagnoles à Maastricht vous a peut-être ouvert l’appétit... Cela ne nous étonne pas ! Voilà de quoi vous inspirer... L’arrivée des étudiants internationaux et des expatriés a grandement enrichi la culture de Maastricht. Et c’est surtout sur le plan culinaire que nous en profitons chaque jour, comme en témoignent les « tunas » espagnols, bars à tapas et restaurants proposant des plats espagnols. Nos marchés sont comparables aux « mercados » espagnols et nos gaufres aux « galetas » de ce pays. Dans ces établissements, vous pouvez savourer à Maastricht les plus délicieux plats régionaux en provenance d’Espagne. Des célèbres tapas aux restaurants espagnols particuliers. Qu’allez-vous choisir ?

Adresses culinaires espagnoles à Maastricht

  • Café Madrid – Restaurant et bar à tapas
  • La Bodega – Cerveceria bar à bières et à tapas
  • La Barraca – Tapas traditionnels, parfois remis au goût du jour
  • Taverna la Vaca – Cuisine traditionnelle et restaurant espagnol authentique
  • A La Paco – Traiteur espagnol proposant les spécialités espagnoles les plus savoureuses.

Foto's: La Bodega | Ontwerpstudio Maastricht

Saint Servais et Parme

Quittez à présent ce quartier moderne de Maastricht et plongez-vous dans l’histoire ancienne de Maastricht. Sur votre droite, vous pouvez voir le plus vieux pont des Pays-Bas. La construction du pont Sint Servaasbrug remonte au XIIIe siècle. À l'époque où le pont ne portait pas encore de nom officiel, des batailles sanglantes s'y sont déroulées en 1576 et 1579 pendant les sièges espagnols. En 1576, les femmes de Wijck ont été utilisées comme bouclier vivant pour empêcher les rebelles de Maastricht de tirer sur les soldats du gouvernement qui traversaient le pont. Un épisode plutôt sanglant de l’histoire... Difficile d’imaginer une telle chose quand vous vous promenez aujourd’hui dans les rues romantiques de Maastricht !

Admirez la ville à un rythme tranquille et marchez jusqu’au Vrijthof. Dans le trésor de la basilique Servaasbasiliek, vous pourrez voir le deuxième buste de Saint Servais. « Mais qu’est-il advenu du premier buste ? », vous demandez-vous probablement. Le premier buste a été détruit par les Espagnols. Le duc de Parme a ensuite fait don des fonds nécessaire pour en ériger un second. Le blason du duc de Parme se trouve d’ailleurs au dos de ce buste, une autre perle aux racines espagnoles.

Si señor, la plaza du Vrijthof

C’est sur le Vrijthof que se dresse le Spaans Gouvernement, ancien siège du gouvernement d’Espagne. De nos jours, vous pouvez y admirer les plus belles photographies, ce bâtiment abritant aujourd’hui le Fotomuseum aan het Vrijthof ! L’ancien Spaans Gouvernement est l'endroit où le duc de Parme aurait signé la mise hors la loi de Guillaume d’Orange. Entre 1519 et 1550, Charles (Quint) et Philippe II (son fils) ont séjourné plusieurs fois dans le Spaans Gouvernement. C'est sur le Vrijthof qu’a eu lieu la « Blijde Inkomst » (joyeuse entrée) du nouveau seigneur, en l’occurrence Charles Quint – futur roi d'Espagne – et plus tard de son fils Philippe II.

Ne manquez pas de jeter un coup d'œil à l'intérieur du bâtiment : au début de ce siècle, le musée du XVIIIe siècle a été transformé en bâtiment moderne où bon nombre des éléments historiques ont été préservés. Ainsi, dans l'arc de triomphe en marbre de l’entrée principale (côté Vrijthof), on peut toujours voir à gauche la tête de Charles Quint, à droite sa femme et au milieu la tête de Philippe II, usée par le temps.

Borrel Noten Maastricht Spaans

Borrel Noten Maastricht Spaans

© Maastricht Marketing

Et pour terminer en beauté : la música !

Si vous vous promenez dans une ville espagnole, vous tomberez assurément sur de la musique live. Elle est déterminante pour l’ambiance et est typique de ce pays. Cet été, Maastricht propose également de nombreux concerts dans les rues et dans les cafés. Quoi de plus agréable qu’un concert en plein air lors d’une chaude soirée d’été...

  • « Borrel Noten » (jusqu’au 23 août 2020) : jazz, pop, musique classique ou méditerranéenne sur la terrasse devant le café D'n Hiemel
  • « Jazz Nights bij Lumière » (jusqu’au 25 août) : concerts de jazz intimes dans le port 't Bassin
  • « Cultuur op Zondag » (pendant toute l’année) : concerts fantastiques par de (jeunes) talents originaires de l’Euregio

Rédigé par Maastricht Marketing et Jola Dufornee