Les perles cachées de Maastricht

Si vous osez sortir des sentiers battus, vous découvrirez un Maastricht que vous ne connaissiez pas encore. Surprenant par son charme et ses perles cachées. Une fois n'est pas coutume, nous avons décidé de vous révéler ces lieux cachés et endroits secrets. Nous partageons avec vous un top 5 des endroits à ne pas manquer. Mais attention : cela doit rester entre nous ;-) Cela vous dit de nous accompagner ?

1. Fresque murale de Roland Topor

Nous commençons dans la Tongersestraat, un endroit qui n’est pas vraiment très fréquenté par les touristes. À la jonction, vous y trouvez la terrasse sympathique des restaurants et bars environnants. Une magnifique fresque se dresse fièrement sur le bâtiment. Une véritable œuvre d'art conçue par l'artiste français Roland Topor, décédé en 1997. En 1988, cette fresque a été inaugurée par le maire Philip Houben, en mémoire de 40 ans de droits de l'homme. Elle continue d'interpeller les gens. Elle les invite à dénoncer les violations des droits de l'homme – partout dans le monde. Le site de cette œuvre d'art est appelé la Kakeberg, mais est plus connu comme étant la jonction de la Tongersestraat en direction du centre-ville animé. Le samedi où cette œuvre a été inaugurée a marqué le 40e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1948. Si vous passez devant ce lieu lors de votre visite à Maastricht, ne manquez pas de vous accorder un petit moment de réflexion. L'œuvre a été peinte par trois artistes limbourgeois : John Prop, Anne-Hilde Bruining et Arjan van Dam. Roland Topor a réalisé l'œuvre originale pour Amnesty International.

2. Kruisherenhotel

Si vous prenez la Tongersestraat en direction du centre-ville, vous pouvez à un moment tourner à gauche dans la Abtstraat. Lorsque vous traversez la Calvariestraat, vous vous retrouvez face à face avec le plus beau monastère de Maastricht : le Kruisherenhotel, un hôtel 5 étoiles installé dans un ancien monastère gothique. Cela fait deux siècles que le Kruisherenklooster – le couvent des Croisiers – n'a plus été utilisé comme monastère. Au siècle dernier, les bâtiments de l'église et du monastère ont servi, entre autres, de station nationale d'essais agricoles ainsi que de studios de stockage et de répétition pour Opera Zuid. Dès que vous mettez le pied dans l'imposante entrée, vous pouvez voir l'étonnante architecture qui a donné naissance à cet hôtel particulier. L'hôtel fait partie de la Oostwegel Collection, tout comme le Château Neercanne, par exemple. Dans la mesure où il s'agit d'un monument, rien ne peut être accroché aux murs. Un défi de taille qui a été relevé avec brio par les architectes ! Petit conseil : passez par les toilettes...

3. Hoge Fronten

Poursuivez votre route jusqu’à la Brusselsestraat et tournez en direction de la place Emmaplein. Prenez à droite dans la Zakstraat et offrez-vous l’une des savoureuses pâtisseries de l’un des meilleurs boulangers de Maastricht : Bakkerij Mathieu Hermans. Marchez jusqu'au bout de la rue puis traversez la Statensingel et descendez jusqu'en bas vers le quartier Sphinxkwartier. Passez par l’entrée du Rizzjement en direction des Hoge Fronten. Vous pouvez voir ici des ouvrages défensifs, tant en surface que souterrains. Quand il est devenu évident, au bas Moyen Âge, que suite aux améliorations apportées à l'artillerie, les murs de la ville ne suffisaient plus à la protéger, de nouveaux murs ont été érigés à l'extérieur des remparts de Maastricht. La ceinture de fortifications dans la partie ouest de la ville se compose depuis longtemps d'une partie située en hauteur avec des canaux secs – les Hoge Fronten – et d'une partie située en contrebas avec des canaux humides – les Lage Fronten. C’est ici que se trouve l’entrée des Casemates. Entre 1575 et 1825, à l'ouest de Maastricht, un réseau de galeries souterraines a vu le jour. Ces galeries étaient utilisées pour approcher et neutraliser l'ennemi en période de siège. Cet ouvrage défensif souterrain de 14 kilomètres, creusé au XVIIIe siècle sous la partie ouest de la ville, est le travail de l’homme. Dans ces couloirs, les soldats « écoutaient » si l'ennemi essayait de miner les ouvrages de défense et pouvaient alors initier une contre-attaque souterraine. Une impressionnante page d’histoire dons vous pouvez encore admirer les vestiges de nos jours. Une promenade dans les Hoge Fronten est une excellente idée !

4. Sphinxpassage

Un peu caché, certes, mais déjà connu d’un grand nombre de personnes... Étant donné sa situation particulière, nous avons malgré tout décidé de l’ajouter à notre top 5. Suivez la Maagdendries jusqu’à la Boschstraat. Tournez à gauche juste avant les bâtiments de Sphinx. Connaissez-vous déjà ce quartier unique qu’est le Sphinxkwartier ? Le nouveau quartier industriel et tendance du centre-ville. Au XIXe siècle, la partie nord de ce quartier (l’actuel Sphinxterrein) s'est développée pour devenir ce que l'on peut probablement appeler le berceau de la révolution industrielle aux Pays-Bas. C'est là qu’à partir de 1820, Petrus Regout a construit à vitesse grand V un énorme complexe industriel comprenant notamment une usine de verre et de cristal, une usine de céramique, une usine de minium, une usine de potasse, une clouterie et un atelier de fusils. En 1862, cette région comptait pas moins de 70 bâtiments d'usines et entreprises de sous-traitance et en 1899, pas moins de 3 000 personnes y travaillaient déjà. Aujourd’hui, vous y trouvez notamment Lumière Cinema, 't Bassin (le port de Maastricht), Pathé Cinema, Loods 5 et The Student Hotel. Promenez-vous dans le Sphinxpassage, un passage carrelé couvert de 120 mètres de long qui relie le bâtiment Eiffel au cinéma Pathé. Près de 30 000 carreaux racontent l’histoire de l’ancienne usine Sphinx de Maastricht, à travers des récits, des images et des objets.

5. Landbouwbelang

Revenez en direction du port fluvial de Maastricht : 't Bassin. Sur votre gauche se dresse Lumière Cinema. Si vous poursuivez votre chemin, vous pouvez voir en bord de Meuse le bâtiment du centre créatif Landbouwbelang. Ce bâtiment est un ancien entrepôt à blé et site de transbordement. Autrefois coopérative agricole, il est devenu plus tard la propriété de la multinationale du papier Sappi, qui l'a vendue à la municipalité de Maastricht il y a quelques années. Ce bâtiment est squatté depuis avril 2002. Les squatteurs y organisent des activités culturelles diverses, allant de scènes ouvertes à de grandes fêtes. Landbouwbelang propose aussi des ateliers d'art, des soirées cinéma, une cuisine traditionnelle végétarienne/végan et un magasin de cadeaux. Le jardin affiche un look pour le moins particulier et, sur le côté, vous y trouvez l'un des rares endroits de Maastricht à comporter autant de graffitis. Si depuis le quartier de Wyck, vous regardez dans cette direction, un panorama unique s’offre à vous. Installez-vous sur un banc sur De Griend, regardez les bateaux qui passent et profitez de la vue magnifique.